Habitats Marins
Slider

Les habitats marins soutiennent la vie marine. Un écosystème est un système d’organismes vivants qui interagissent entre eux et avec leur habitat.

Un équilibre entre les différents écosystèmes du monde est vital pour une planète durable et en bonne santé.

La vie marine dépend de l’eau salée qui se trouve dans la mer. Un habitat est une zone habitée par une ou plusieurs espèces vivantes. Le milieu marin abrite de nombreux types d’habitats.

Les habitats marins peuvent être modifiés par leurs habitants. Certains organismes marins, comme les coraux, le varech, les mangroves et les herbiers marins, sont des ingénieurs des écosystèmes qui remodèlent le milieu marin au point de créer un habitat supplémentaire pour d’autres organismes. En terme de volume, l’océan fournit la majeure partie de l’espace habitable de la planète.

Le milieu marin a plusieurs habitats différents avec un ensemble de facteurs physiques spécifiques: marées, action des vagues, température de la mer, courants océaniques, niveaux de lumière, vent, type de topographie, climat.

Plages de sable

Les plages de sable peuvent à première vue sembler stériles et dépourvues de vie, mais c’est seulement parce que la plupart des animaux se cachent dans le sable et ne sont actifs qu’à marée haute ou pendant la nuit.

Caractérisées par leur instabilité, les plages de sable changent constamment car le sable est continuellement soulevé et déplacé par l’action des vagues et du vent. La flore et la faune ont dû s’adapter à cette instabilité incessante et à ce changement constant pour survivre. La plupart des algues ne peuvent pas pousser dans ces zones car il n’y a rien à quoi s’attacher. Cependant, au-delà de la plage, au niveau des dunes, un grand nombre de plantes prospèrent. La vie animale sur le rivage sablonneux est limitée aux oiseaux et aux petites bebêtes comme les vers et les crustacés, qui vivent dans les espaces entre les grains de sable. Certaines espèces plus grosses telles que les escargots et les crabes s’enfouissent dans le sable en suivant les rythmes de la marée montante et descendante. Le réseau trophique est extrêmement dépendant du plancton, des algues et d’autres aliments comestibles qui sont déposés sur la plage par l’action des vagues.

Les crevettes, crabes et poissons vivant au fond de la mer comme les poissons plats, les seiches ou les gobies, naviguent sur le sable en se nourrissant d’escargots, de bivalves et de vers.

Une variété d’oiseaux telles que les pluviers, les sternes et les goélands sondent la plage exposée pour trouver des crustacés, des bivalves, des mollusques, d’autres animaux et de la matière organique.

Côtes rocheuses

Les côtes rocheuses sont caractérisées par la flore et la faune vivant dans la zone intertidale – qui correspond à la zone située entre la laisse de marée haute et la marée basse. L’exposition aux vagues et au soleil diffère considérablement suivant la position sur la côte en rapport à la montée et à la baisse de la marée. La vie marine occupant les côtes rocheuses doit être extrêmement robuste et bien adaptée pour pouvoir survivre.

Les plantes et les animaux doivent faire face à une très forte action des vagues, éviter la prédation et s’adapter aux changements de courants. Les organismes filtrants comme les moules, les huîtres et les balanes prospèrent à marée haute, car l’action des vagues apporte une eau riche en nutriments.

Les adaptations sont vitales pour la survie des plantes et des animaux qui se trouvent exposés en plein soleil à marée basse. Certaines algues comme la laitue de mer (Ulva spp.) peuvent tolérer des conditions très difficiles en s’entourant d’une couche muqueuse. Les crabes, les escargots et les bivalves ont des coquilles épaisses qui les aident à ralentir l’évaporation.

Mangroves

Les mangroves sont formées par des forêts de palétuviers (Rhizophora sp., Avicennia sp., Laguncularia sp.) que l’on trouve dans les zones de marée tropicales à subtropicales. Les mangroves présentent des racines immergées qui viennent prendre racine dans de l’eau saline ou saumâtre et sont capables de résister à des niveaux de salinité élevés.

Ces forêts offrent un abri sûr pour de nombreuses espèces marines et sont d’importantes zones de nourrisserie pour les jeunes animaux marins. Ces écosystèmes se trouvent généralement dans des zones chaudes entre les latitudes de 32 degrés nord et 38 degrés sud.

Estuaires

Les estuaires sont des systèmes dynamiques où des plans d’eau ou une rivière rencontre la mer. Ils abritent des communautés végétales et animales uniques qui se sont adaptées aux niveaux de salinité en constante évolution.

Les estuaires fournissent des zones de nourrisserie calmes pour de nombreuses espèces de poissons et abritent un grand nombre d’oiseaux échassiers. Les estuaires sont délicats, vitaux et l’un des écosystèmes les plus productifs au monde. Ils fournissent une source de nourriture, un abri, des escales de migration et un lieu de reproduction pour une variété d’espèces.

Les bactéries, les diatomées microscopiques, les petits bivalves, les crevettes et les vers fouisseurs prospèrent dans les estuaires – se nourrissant de détritus (matière végétale en décomposition).

Dans les régions tropicales, les estuaires sont souvent bordés de marécages de mangroves, créant en eux-mêmes un écosystème entièrement différent.

Récifs coralliens

Les récifs coralliens se trouvent dans les régions tropicales où les températures de l’océan sont de plus de 26 degrés Celsius. Les récifs coralliens d’Afrique du Sud se trouvent le long de la côte est. Dans de tels environnements, la diversité de la vie est élevée même si les niveaux de nutriments sont faibles, cela implique que c’est un espace de vie très compétitif pour la plupart des espèces. Les coraux sont des animaux coloniaux ressemblant à des anémones qui se regroupent pour développer de vastes récifs en se développant lentement à partir de leurs squelettes en carbonate de calcium.

Les coraux vivants capturent les particules de nourriture en utilisant leurs tentacules. Ils abritent également des algues microscopiques dans leurs parois cellulaires qui utilisent les déchets de coraux pour la photosynthèse, fournissant en retour de la nourriture au corail. Les écosystèmes de récifs coralliens fournissent un abri à de nombreuses espèces qui ont développé des relations symbiotiques pour pouvoir survir dans cet environnement riche en prédateurs. Un exemple de symbiose efficace est le poisson clown et l’anémone de mer qui s’offrent mutuellement une protection contre les prédateurs dans les récifs potentiellement dangereux.

Qui vit dans les récifs coralliens ?
Les invertébrés tels que les espèces de corail, les éponges, les crabes, les crevettes, les homards, les anémones, les vers, les bryozoaires, les étoiles de mer, les oursins, les nudibranches, les poulpes, les calmars et les escargots sont tous à la maison dans les récifs coralliens.

Les vertébrés résidants là comprennent une grande variété de poissons, de tortues marines et de mammifères marins tels que les phoques et les dauphins.

Zone pélagique

Le mot «pélagique» est dérivé du grec ancien et signifie «haute mer». La zone pélagique est constituée des couches supérieures des eaux océaniques ouvertes.

L’océan ouvert est constitué d’une quantité importante de plancton que l’on trouve à l’état dérivant. Le plancton, dérivé du mot «planktos», qui signifie errance, fait référence aux organismes qui constituent la base même du réseau alimentaire.

Le phytoplancton est un organisme microscopique semblable à une plante et constitue la base du réseau alimentaire de cet écosystème. Le phytoplancton est une source de nourriture pour le zooplancton (animaux microscopiques) et d’autres animaux plus gros qui se nourrissent du zooplancton.

La vie dans la zone pélagique se compose de formes sensiblement différentes. Les espèces planctoniques se sont adaptées à la nage flottante, dérivante et minimale tandis que certains des poissons prédateurs les plus rapides tels que les poissons à voile et les requins se trouvent également là. Dans les zones où la productivité du phytoplancton est élevée, de grands bancs de poissons tels que les sardines se forment. Les prédateurs marins se nourrissent dans cette zone car il y a une abondance élevée de nourriture. De nombreuses espèces de zooplancton remontent à la surface la nuit et coulent pendant la journée, souvent suivies de poissons et de calmars.